Les actions possibles (m)

Publié le par Gérard Warenghem

 

Association « Lire & Ecrire »

 
Présentation:
Créée en septembre 2005, régie par la loi de 1901, l'association « Lire & Ecrire » a pour objectif de scolariser les orphelins et les enfants les plus démunis de Berkane et sa région, à l'école publique marocaine.
Dès lors qu'un enfant est inscrit à l'école par nos soins, nous prenons en charge tous les frais de sascolarité: matériel et fournitures scolaires, vêtements et soins médicaux.
Un suivi et un soutien scolaires sont assurés par des instituteurs et professeurs bénévoles: remise à niveau, cours de rattrapage, aide à faire les devoirs.
D'autre part, nous organisons des activités sportives et culturelles grâce à des accords passés avec d'autres associations plus axées sur ces domaines: arts martiaux, football, voleyball, athlétisme, théâtre, musique et chant, ateliers de peinture et de dessin, éveil à l'environnement.
 
Où en sommes-nous?
Nous avons installé l'association dans ses propres locaux à Berkane en décembre 2006. Nous disposons d'un local dans lequel nous accueillons les familles et les enfants pour les inscriptions et pour le suivi scolaire. Ce local étant devenu trop petit, la Délégation du Ministère de l'Education Nationale de Berkane a mis à notre disposition deux salles de classe à l'école Asma.
Ce même mois de décembre 2006, nous avons signé un partenariat avec le Ministère de L'Education Nationale (Académie d'Oujda et Délégation de Berkane).
Au mois de janvier 2007 nous avions 5 enfants inscrits à l'association, fin juin nous en avions 60 et pour la rentrée scolaire 2007/2008 nous en avons inscrits 220.
Nous avons décidé d'effectuer un contrôle systématique des dents, de la vue et de l'état de santé général des enfants afin de les diriger vers les services médicaux appropriés. Nous allons signer un partenariat (au plus tard en décembre prochain) avec le Ministère de la Santé (délégation de Berkane). Ainsi, tous les enfants inscrits à l'association bénéficieront gratuitement de tous les soins médicaux dont ils auront besoin.
Enfin, nous venons de créer une structure d'aide sociale pour les familles qui en ont besoin, qui consiste à les aider dans leurs démarches administratives.
La société privée de transport urbain Foughal-Busnous apporte une aide précieuse. Elle met gratuitement à notre disposition bus et chauffeurs pour emmener les enfants en excursion dans la région de Berkane. Bon nombre d'enfants n'ont jamais vu la mer qui n'est pourtant qu'à 22 kms de chez eux.
 
 
Nos besoins:
Bien sûr, nous ne pouvons réaliser tous ces objectifs sans soutiens et aides financières.
– Nous avons besoin de bénévoles (instituteurs et professeurs en retraite), étudiants et personnes pouvant encadrer les enfants dans leur scolarité et dans leurs activités extra-scolaires (sport, jeux, excursions).
– Nous avons besoin d'argent, et tous les dons, même les plus modestes seront bienvenus.
– Nous avons besoin de toutes personnes de bonne volonté pouvant apporter un soutien, quel qu'il soit, en fonction de leurs disponibilités, leur sensibilité et leurs compétences. Nous avons des frais fixes pour assurer le bon fonctionnement de l'association:
– Le salaire de la Directrice qui assure une présence quotidienne à l'association: 2000 Dhirams/mois (environ 195 euros).
– Le loyer du local: 1500 Dh/mois soit environ 145 euros par mois.
– Les frais de téléphone, internet, électricité, déplacements.... entre 50 et 100 euros/mois. Sans prendre en compte les billets d'avion Paris-Oujda: 1000 euros (de décembre 2006 à
septembre 2007).
- Nous avons besoin de 100 euros par enfant et par an. Cette somme comprend les fournitures scolaires, le renouvellement des vêtements 3 fois par an, les excursions. Nous aimerions pouvoir acheter un minibus pour assurer un ramassage scolaire pour les enfants habitants loin du centre de Berkane. Il nous faudra alors engager un chauffeur dont le salaire sera de
2000 Dh/mois (environ 195 euros).
Nous ne bénéficions pour le moment d'aucune subvention. L'association ne fonctionne que grâce à des dons et à des deniers personnels.
Nous voulons que tous les enfants pris en charge par l'association « Lire & Ecrire » arrivent au terme de leur scolarité et puissent entreprendre, soit l'apprentissage d'un métier, soit poursuivre des études supérieures. Nous voulons, non seulement lutter contre l'illettrisme, mais également participer autant que faire se peut, au maintien des jeunes dans leur pays et donc lutter contre le mirage de l'émigration.
 
Le président: Patrick Chassonnerie Paris, le 10 novembre 2007
 
Association « Lire & Ecrire » 12, Allée du Père Julien Dhuit -75020 Paris
Tél: 00 33 1 46 36 26 72
et 193, Bd Allal Ben Abdellah – Hay Boukrâa-Berkane – Maroc
Tél: 00 212 36 61 23 69
 
Site internet: www.lire-et-ecrire.fr courriel: lire.et.ecrire@free.fr

ir : http://www.partenia2000.over-blog.com/article-10423501.html

 

.

- Saint Laurent du Chamousset  (69)  - Gnétigba (Burkina Faso)

Un parrainage
 
Que faire dans les pays développés pour que les habitants des pays en voie de développement puissent avoir les moyens de vivre dignement chez eux et n’aient pas envie d’émigrer vers les pays développés.. ?
            C’est une des réflexions de la fédération Peuples Solidaires issue dans les années 80 des mouvements « 1% tiers-monde » et « UCODEP ».
 
            Depuis plus de 20 ans, j’adhère au groupe local « Peuples Solidaires du secteur de St Laurent de Chamousset ».
            Nous sommes une association autonome dans nos actions et nous entretenons un partenariat avec le groupement villageois de Gnétigba : petit village du sud-ouest du Burkina-Faso. L’amitié règne entre eux et nous…des échanges, des voyages ont lieu régulièrement pour élargir la correspondance régulière et permettre une plus grande compréhension de nos modes de vie, de nos projets mutuels…. Nous comprenons mieux les dysfonctionnements du commerce international à partir des difficultés rencontrées par les agriculteurs de Gnétigba qui produisent du coton…
            Parmi les projets que nos partenaires nous ont demandé de soutenir, il y a eu le creusement de puits, le moulin à mil qui devait dégager assez d’argent pour équiper un autre village, les matériaux pour construire l’école primaire qui passe actuellement de 3 à 6 classes, l’amélioration de la fabrication du savon au beurre de karité pour les groupements des femmes….
 
            Naturellement, pour soutenir ces projets, il faut de l’argent… Depuis 22 ans, nous cultivons un champ collectif de pommes de terre : Un agriculteur nous prête un champ, nous le travaillons avec lui, le plus naturellement possible, certaines années, les « anciens » nous montrent leur savoir faire pour arracher les pommes de terre au « bigue » (pioche à 3 dents), certains attellent 1 ou 2 chevaux, une paire de bœufs… De nombreuses personnes participent à la récolte qui prend un air de fête grâce à de nombreux musiciens locaux qui viennent avec leurs instruments et leurs amis. En fin de journée, les pommes de terre sont toutes ensachées et presque toutes vendues… La construction de l’école de Gnétigba va pouvoir se poursuivre et aider à soutenir, même très humblement, un des objectifs du millénaire pour le développement : l’éducation primaire pour tous… Ici, dans les Monts du Lyonnais, nous sommes une petite goutte d’eau dans l’immensité des besoins… mais des milliers de gouttes forment un ruisselet et les ruisseaux font les grandes rivières…
 
Christiane Perret-Montagne
69690 Bessenay 

100-0304.JPG

 


100-0287.JPG



Dans le même sens, un appel venu du Gabon. Les femmes d'un village : Omoï, s'organisent et cherchent comment faire vivre leur village. Elle souhaitent sympathiser avec une association ou un village de France.
Voir la video : 
 

 

 

Association des femmes d'Omoï - wideo
L'AFO

Un village au Gabon qui veut vivre !
 

Commenter cet article