Les réponses au questionnaire

Publié le par Gérard Warenghem

 
« QUE POUVONS NOUS FAIRE
POUR REMEDIER AUX CAUSES DE L’ IMMIGRATION ? »
 
1. Vous connaissez des personnes venues d’ailleurs ?
 
- Ne connaissent personne : 20 n’ont pas de cas concrets.
________________________
Vous connaissez :
- Isabelle a quitté le Tchad. Son mari ayant été tué, elle a voulu préserver sa vie.
 
- Sadia a fui la pauvreté du Maroc.
 
- Il y a plus de trente ans, un jeune tunisien de 18 ans est arrivé en France pour échapper au régime dictatorial de Bourguiba qui voulait l’orienter dans une voie gouvernementale qu’il refusait. Recueilli à la maison le temps qu’on lui trouve du travail et un toit, il est devenu français et a réussi une intégration parfaite.
 
- Une camerounaise : bas salaires dans son pays, même avec un diplôme universitaire.
 
- Jules est venu faire ses études en France. Je ne pense pas qu’il les ait terminées, faute d’argent (dévaluation du franc CFA)
 
- Come, togolais est arrivé en France : il a fui la dictature sanglante de Eyadema
 
- Clément, malien, a été torturé pour ses idées.
 
- Julius et Florence, nigériens, coupe avec cinq enfants, se sentent persécutés en permanence.
 
- Olatunji, nigérian, est arrivé en France en 2003. Il est père d’une petite fille née le 9/8/2005, française car née en France d’une mère française. Accompagné à la sous préfecture par un militant RESF il est arrêté. Sur intervention d’un avocat, il est libéré et Clara va pouvoir retrouver son papa
 
- Alexis, rwandais, est en spécialisation en anesthésie, pour deux. Mais avec des complications politiques ... Il est en attente sur son sort...
 
- Yamina, fille de harki, a quitté l’Algérie avec ses parents pour échapper à la vengeance de ses compatriotes.
 
- Fatima, algérienne, a rejoint la France pour vivre libre. Elle ne supportait plus tous les interdits imposés par ses frères, sous couvert de la religion.
 
- Fatima est la fille d’un marocain. Le père a travaillé à l’usine Dunlop de Montluçon, a été accidenté sérieusement au travail. Ayant des ressources insuffisantes, il n’a pas pu obtenir le regroupement familial et a du repartir au Maroc. Fatima, étudiante à Lyon, a été internée et ré-expédiée au Maroc où elle est toujours, alors qu’elle aurait du commencer ses études supérieures en octobre 2006.
 
- Zenejpe et Musa, couple marié 5 enfants  Kosovars : cause de l'immigration, la guerre de la Serbie, destruction de leur maison d'habitation et de leur commerce, refus de participer à l'UCK...qui voulait enrôler le père et les fils aînés.
- Nadia et Amar, couple marié 2 enfants. Algériens : les attentats du FIS en Algérie, la corruption du système bancaire dans le quel travaillait Amar...
 
- Maria...Si... Jeune femme de Guinée Bissau, qui a cru à l'Eldorado en France sur invitation de son mari français d'origine africaine et qui s'est retrouvée à Evreux, instrumentalisée pour la prostitution...
 
- Georgi et Inna, couple marié 2 enfants, Georgiens: ont fui la Georgie à cause de la guerre en Abkhasie et de la corruption tous azimuts (hôpitaux, médias...) du régime...
 
- Soraya, réfugiée politique algérienne (sa sœur a été assassinée), mariée à un algérien qui veut repartir. Vient d’être naturalisée française après d’énormes difficultés administratives qu’elle a surmontée grâce à l’aide d’un foyer français. Aujourd’hui, garde de nuit dans une maison de retraite.
 
- Diaraye, venue de Guinée Conakry avec un français qui lui a donné la nationalité. Vient d’avoir un bébé. Aide ménagère
 
- Francisca, venue de RCA. Le père avait sept femmes et 28 enfants. Elevée par une grand-mère, en brousse. Elle aussi est venue en suivant un « cousin ». A deux filles. Aide ménagère.
 
- Norbertine, congolaise : a fui la guerre, avec ses enfants
 
- David et Tatiana ont fui l’armée de Russie
 
- Jeune roumain, 20 ans, a quitté son pays et habite dans une caravane avec sa mère. Son père n’est pas là, à ce que j’ai compris. Sans papiers, sans travail, fait la manche
 
- Aniah, journaliste à Alger, menacée de mort par l’armée, a du s’exiler il y a cinq ans. N’ayant pas de papiers, elle ramasse des pêches, l’été.
 
- Marie Noële, ougandaise. Son mari a été assassiné
 
- Bianca. Albanie / Kosovo. Mari dentiste, un enfant. Problème socio-culturel : intellectuelle et catho, carte de séjour mais peu de ressources. Vit de traductions, de temps en temps.
 
- Jamel, algérien, venu récupérer pour sa mère la pension de son père décédé, ici régulièrement depuis plusieurs années, au travail. Jamel échoue et reste ici, sans papiers, arrêté cet été et expulsé.
 
- Tous les parents d’élèves qui sont venus à Bessenay pour travailler à l’usine de tissage ou à la SNCF, puis ont fait venir leur famille nombreuses. Les enfants ont en général du travail mais sont mal considérés dans le village. Plus personne ne vient actuellement car il n’y a plus de travail.
 
- X a quitté la Sierra Leone pour faire vivre sa famille
 
- X a quitté Madagascar pour des raisons politiques : il voulait lutter contre la corruption
 
-Tahar, algérien kabyle au début des années 90, est arrivé à Ganges pour « sauver sa peau ». Il a été parrainé, « adopté » par un collectif, sous l’impulsion de la CIMADE 34, lorsque le préfet de l’époque avait pris un arrêté d’expulsion. Tahar s’est installé ici, a épousé une française, et travaille dans le bâtiment.
 
- Weber, brésilien quitte son pays en 2003 pour venir à paris où des brésiliens l’attendent pour une vie meilleure, gagner un peu d’argent pour repartir au Brésil dans 2 ou 3 ans
 
- Mariane, RDC, partie en 1999, en cachette, avec son fils 9 ans, parents et mari tués dans les événements de la guerre (Kabila – Rwanda)
 
- Souad, algérienne, arrivée de Kabylie en 2003, rejoindre sa famille regroupée tardivement autour du père (30 ans de travail en France tout seul) et qui n’a eu ses papiers que grâce à son mariage.
 
- Antonio et Elisa, fuyant l’Angola avec trois enfants, en laissant deux chez les cousins. 21 personnes de leur famille tués
 
- Kadir, kurde, et sa femme Wafa palestinienne, maintenant français, mais arrivés comme demandeurs d’asile, fuyant la terrible situation de leur pays.
 
- En 1995 un couple de roumains avec une petite fille de deux ans s’est vu refusé le statut du réfugié politique malgré tous nos efforts, refus de l’OFPRA puis décision négative du tribunal administratif, malgré d’intenses démarches auprès de la préfecture de Toulouse et auprès du ministère de l’intérieur (Pasqua !). Nous les soutenions depuis 2 ans,ils étaient courageux et travailleurs. Leur départ fut atroce bien que soutenu par des dizaines d’amis. 12 ans après nous restons tristes de cet échec.
 
- Abraham : c’est pour aider sa famille en envoyant de l’argent
 
- Antoinette : à cause de la guerre au Togo
 
- Annie, Côte d’Ivoire, a voulu que ces enfants fassent des études, aient une vie plus décente.
 
- Mouloud, algérien kabyle, instituteur, entré en France en 2001 avec sa femme et deux de leurs enfants, déboutés de leur demande d’asile, ils sont sans papiers. Un des enfants devenus majeur vient d’être expulsé
 
- Tanideth, cambodgienne, s’est mariée avec un cambodgien travaillant en France, par l’intermédiaire d’une marieuse, pour envoyer de l’argent à sa famille
 - Famille algérienne, deux enfants, a quitté le pays il y a quelques années, à cause des événements. Le fils, 12 ans, était terrorisé. On pouvait lire l’épouvante dans ses yeux. A obtenu sa régularisation l’été 2006.
 
- Gloria, rwandaise, a du quitter son pays avec ses enfants. Beaucoup de membres de sa famille ont été assassinés. Elle est toujours menacée.
 
- Une mère et sa petite fille qui avait fui le Rwanda pendant le génocide (le père avait été tué) et qui vivent au foyer France terre d’asile à Créteil.
 
- Les grands-parents (KURDES ethnie YEZIDE) ont fuit Sadam HUSSEM et se sont réfugiés en Géorgie.
Les enfants ont émigré à MOSCOU pour y trouver du travail. Problèmes de racisme car ils n'ont pas la peau blanche.
Au bout de neuf ans, ils décident de venir en France, Terre d'Asile. Refus d'être reconnus.
Après plus de cinq ans passés en France, ils reçoivent l'ordre d'Expulsion en Octobre 2006.
Ils sont toujours là avec leurs trois enfants, deux nés à MOSCOU et un en France. Ils attendent leur expulsion vers la Géorgie qu'ils ont quittée voilà plus de quatorze ans.
Les enfants ne parlent pas Géorgien mais sont parfaitement scolarisés chez nous.
Alors que c'est son plus fort désir, le papa M. AMOEV n'a jamais eu l'autorisation de travailler. Ils n'ont pas pu profiter de la circulaire SARKOSY, n'étant pas clandestins (D'après le Préfet de la Haute-Marne) et étant considérés comme « Etrangers de droit commun ».
Leur expulsion en Géorgie équivaut pour eux à une véritable déportation vers une terre qui leur est devenue étrangère.
 
- Abdelkader, Fatima et leurs trois enfants ont quitté lAlgérie où ils n’avaient pas de travail pour rejoindre une soeur établie en France. Cinq ans après, lui a obtenu une carte de séjour (suite à un drame : agression raciste, d’où, préfecture plus indulgente), mais pas elle. Les enfants ont de bons résultats scolaires, tout le monde est francophone, mais la famille vit de la charité publique (lui, en arrêt de travail, pas d’allocations familiales ni d’accès aux HLM)
 
- x. camerounais, vient en France en 1992 avec un de nos fils, coopérant la bas.  Hébergé chez nous, puis en internat. Etudes. Vit aujourd’hui avec une jeune française. Ils attendent leur 2ème enfant. Musulman, il nous a introduit dans la communauté musulmane locale.
 
- Emigrés mauritaniens venus travailler en France pour faire vivre leur village.
 
- L et D, et leurs deux enfants ont fui la région des Assettes dans le Caucase à cause de la persécution de bandes armées qui veulent enrôler des hommes pour lutter contre l’armée russe. Le père de L. a refusé : il a été tué dans la cour de sa maison. D. le mari de L. a été battu et laissé pour mort. Heureusement, il en est réchappé. Cela fait 5 ans qu’ils sont à la Rochelle, entourés par des amis. D. ingénieur dans le bâtiment, et L. professeur de mathématiques viennent tous les deux de trouver du travail, mais pas à la hauteur de leurs diplômes.
 
2. Liste des causes qui poussent à l’exil :
Pauvreté la bas, désir de vivre mieux en France
Mauvaise gestion des affaires du pays
Recherche d’un avenir pour les enfants
Répression politique
Fuite de la dictature
Peur pour sa vie
Attaches familiales ici en France
La guerre, la violence, le génocide, la peur
La France a une réputation de Terre d’asile
Gagner de l’argent en France pour aider la famille restée la bas
Exclusion (pour les gens du voyage)
Rêve d’eldorado
Risque d’excision ou de mariage forcé. Femmes abandonnées par conjoint peu délicat
Après avoir appauvri les pays du tiers monde en s’appropriant leurs richesses, il est normal que ces peuples cherchent chez nous de quoi survivre pour eux et pour leurs familles
Manque de formation professionnelle. Pas de perspectives de travail
Dans certains endroits, pas d’eau courante. Il faut faire des kms à pied pour aller en chercher
 
 
3. Actions possibles pour remédier aux causes de l’immigration
 Voir article suivant
4. Connaissez vous la campagne « Publiez ce que vous payez ? »
Oui : 12
Non : 31
Ne répondent pas : 13
 
5. Etes vous prêts à interpeller les candidats :
Oui : 41
Non : 4
Ne se prononcent pas : 11
 
Un total de 56 réponses

Commenter cet article